Fiche Spectacle

Folles Saisons

Compagnie: Théâtre de la Vallée
Création: 2018
Formes utilisées: Jeu théâtral, chant lyrique, musiques instrumentale et électroacoustique, vidéo et lumières
Age: Dès 4 ans
Durée: 40 minutes
Equipe artistique

Été, Printemps, Mère Nature : Sofia Obregon Abularach
Hiver, Automne : David Witczak (baryton) / Sébastien Obrecht (ténor), en alternance
Instrumentiste : Bruno Bianchi
Mise en scène : Gerold Schumann, assisté par Zoé Blangez
Chef de chant : Nicolas Fehrenbach
Scénographie, vidéo : Pascale Stih
Costumes : Chantal Joguet et Pascale Stih
Maquillages : Isabelle Lemeilleur
Lumières : Philippe Lacombe
Son : Frédéric Minière / Jean-Marc Istria
Régisseur général : Ydir Acef
Constructeur décor : Jean-Paul Dewynther

Type(s) de lieu(x): Lieu équipé (Théâtres)
Argument

Folles Saisons de Jean-François Chabas est une fable écologique, qui, d’une manière très poétique et légère, fait écho à un problème important de notre temps, le dérèglement climatique.

Depuis toujours, c’est entendu ainsi : les saisons se poursuivent dans un ordre donné, le même exactement, printemps, été, automne, hiver. Ensuite revient un autre printemps, et tout recommence. Mais personne ne s’est jamais avisé qu’il pourrait en être autrement.
C’est en tout cas ce que se dit un jour l’été. Il s’ennuie tant qu’il décide d’aller rendre visite à l’hiver !
« Ainsi commencent les grands bouleversements. »

La création de cet opéra contemporain, sur un thème accessible aux jeunes enfants, réunit les arts de la scène : jeu théâtral, chant lyrique, musiques instrumentale et électroacoustique, scénographie, vidéo et lumières.

Coproducteurs

En partenariat avec la Fondation Royaumont, avec le soutien du Fonds de Création Lyrique
Co-production Théâtre Montansier de Versailles, Théâtre de Chartres, Ville d’Ecouen, Théâtre de la vallée
Avec le soutien de la Ville d’Eaubonne, du Théâtre Impérial de Compiègne et de La Merise à Trappes

Lieux de région parisienne dans lesquels a tourné ce spectacle :
Biographie des artistes

Sofia Obregon Abularach débute ses études musicales à la maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles, dirigée par Olivier Schneebelin, où elle est formée aux bases de la technique vocale par Caroline de Corbiac. Parallèlement, elle étudie le piano et la percussion au Conservatoire National Régional de Versailles.
Elle poursuit ses études musicales dans plusieurs maîtrises : Radio-France, Paris, Hauts-de-Seine, chœur d’enfants de l’Opéra National de Paris. En 2005, elle intègre le chœur d’adultes de la maîtrise de Notre-Dame-de-Paris et chante régulièrement en concert à la Cathédrale de Notre-Dame-de-Paris.
En 2008 elle est admise à la Guildhall School of Music and Drama à Londres dans la classe de Susan Mc Culloch puis de Susan Waters, et obtient son prix de chant lyrique en 2012.
Dans le répertoire de l’opéra elle a interprété Virtu et Fortuna dans le Couronnement de Poppée de Monteverdi, Theodora dans Theodora de Händel, la deuxième dame dans La Flûte enchântée de Mozart, Hélène dans La belle Hélène d’Offenbach, Polly dans L’Opéra de quat’sous de Weill, …
En juillet 2015, Sofia Obregon participe à la formation professionnelle de la Fondation
Royaumont. Suite à cette formation, elle crée avec neuf autres chanteurs l’ensemble Cosmos qui se produit lors de plusieurs concerts en 2017, notamment à l’Auditorium du Musée d’Orsay et à l’Abbaye de Royaumont.
Avec le Théâtre de la vallée, elle reprend en 2017 le rôle soprano dans Petit-Bleu et Petit-Jaune de Leo Lionni, musique de Bruno Bianchi.

 

David Witczak commence sa formation de chanteur au Centre de Musique Baroque de Versailles, avant d’intégrer le Conservatoire Sweelinck d’Amsterdam, où il étudie avec Valérie Guillorit et David Wilson-Johnson.
De retour en France, il se perfectionne avec la soprano Anna Maria Bondi et le ténor Sébastien Obrecht. Il travaille en chœur avec des formations comme Le Concert Spirituel ou Les Arts Florissants ; en soliste avec L’Atelier Lyrique de Tourcoing, Il Giardino d’Amore, L’Ensemble Consonance ; ou en musique de chambre avec l’Ensemble Leviathan, Le Concert Etranger et l’Ensemble Marguerite Louise avec lequel il enregistre un programme de motets de Charpentier (L’Encelade, 2015) ainsi que le rôle de la Discorde dans Les Arts Florissants (Alpha, 2018).
Sur scène, son répertoire comprend Bellone, Huascar, Osman et Don Alvar (Les Indes
Galantes, Rameau), Masetto (Don Giovanni, Mozart), Pluto (Orpheus, Telemann), Coviello (L’Egisto, Mazzocchi-Marazzoli), Ben (The Telephone, Menotti). On l’entendra prochainement dans Naïs (Rameau) à la Philharmonie de Varsovie et au Festival Opera Nova de Bydgoszcz, dans Les Amants Magnifiques (Lully-Molière) à l’opéra de Limoges, dans Il mondo alla roversa (Galuppi) à la Philharmonie de Paris ainsi qu’à Reims et Avignon avec Akadêmia, ou encore dans la Messe en Si (Bach). 
Originaire d’Orléans, Julien Clément commence sa vie professionnelle dans le champ de l’Education et de la Formation avant de se consacrer pleinement à sa passion pour le chant et la scène en 2009.
Il chante au sein des Cris de Paris, du Concert Spirituel et des Métaboles. En tant que soliste, il se produit régulièrement avec l’Orchestre symphonique d’Orléans. Il interprète le Requiem de Campra au festival de Souvigny puis au festival baroque de Valloire.
Sur scène, il interprète les rôles de Papageno dans La Flûte Enchantée de Mozart à Lille et le Baron de Gondremark dans La Vie Parisienne de Jacques Offenbach, …
Très attaché à la création contemporaine, il chante en 2015 dans Giordano Bruno, premier opéra du compositeur italien Francesco Filidei créé à la Casa da Musica de Porto. Puis, il est Schliemann dans Iliade L’Amour, opéra de Betsy Jolas.
En novembre 2016, il est invité à venir chanter des mélodies de Giulio Ricordi dans le cadre d’un concert hommage à l’éditeur historique au Teatro alla Scala à Milan.
En 2017 à Paris et à l’opéra de Reims, il chante les rôles du Père et de Lucas pour la création française de l’opéra de chambre Kamchatka de Daniel D’Adamo avec l’Ensemble Almaviva. Il est Gavard Père dans Yes de Maurice Yvain au Théâtre Impérial de Compiègne et au théâtre Trévise à Paris. En 2018, il chante les 4 diables des Contes d’Hoffmann sous la direction d’Alexandra Cravero avec l’orchestre symphonique de Normandie puis chantera en mai 2018 dans Papillon noir de Yann Robin, opéra créé au théâtre de La Criée à Marseille et au Théâtre de Gennevilliers, mise en scène d’Arthur Nauzyciel. Il interprétera cet été le Général Boum dans la Grande duchesse de Gerolstein aux Estivales en Puisaye.

 

C’est après un riche et long parcours de violoncelliste que Sébastien Obrecht embrasse la carrière lyrique. Paul Mc Creesh lui offre de brillants débuts en 2003 en lui confiant Mathan dans Athalia de Haendel. Cette production de l’Académie d’Ambronay mise en scène par François Rancillac est diffusée dans l’émission Musiques au Coeur d’Eve Ruggeri. Sa performance reçoit un accueil très favorable. Sébastien Obrecht est alors sollicité par Le Concert Spirituel, La Symphonie du Marais, Le Parlement de Musique, Les Passions, La Chapelle Rhénane, Le Baroque Nomade, La Tempête…
Son tempérament aventurier l’incite à explorer les répertoires classiques, romantiques, et contemporains dans l’oration, le lied, la mélodie et l’opéra. Il remporte le Best Male Performer du concours Armel Opéra en 2013.
Ces dernières années il a chanté Don José, Hoffmann, Idomeneo, Le Tambour Major de Wozzeck, le Requiem de Versi… Il se produit dans des lieux tels que le Victorial Hall de Genève, le Stanislawki Théâtre de Moscou, les Opéras de Paris, Nantes, Bordeaux, Tours, Reims, Avignon, Anvers, Tbilissi, Budapest, Gulbekian à Lisbonne et Athénée de Paris.
En novembre 2018, Sébastien Obrecht donne un récital avec orchestre mêlant opéra français et vérisme dans le cadre des Symphonies d’Automne de Mâcon.

 

Bruno Bianchi, instrumentiste et compositeur, est un artiste associé du Théâtre de la vallée.
Il compose la musique et crée les ambiances sonores pour L’Île des esclaves de Marivaux joué au Festival d’Avignon 2017, pour Minetti de Thomas Bernhard joué à l’Athénée – Théâtre Louis Jouvet, L’Eveil du Printemps de Frank Wedekind, Mon dîner avec André de Wallace Shawn, Bérénice de Racine, Masada. Un compte-rendu de George Tabori…
Pour le jeune public, il compose l’opéra Pierre-la-Tignasse, livret de René Fix d’après Heinrich Hoffmann, coproduit par ARCADI et le Théâtre de Chartres, Petit-Bleu et Petit-Jaune de Leo Lionni, Bric-à-Brac, Voyage au cœur de la forêt, Tranquilla trotte toujours…
Il signe plus de 500 compositions pour le théâtre, la danse, le court et le long-métrage, le documentaire, la publicité, le cinéma d’animation, le cinéma expérimental et le spectacle événementiel.
Le GRM, Groupe de Recherches Musicales, de Radio France lui commande Requiem pour toi IV, composition pour alto, bande magnétique et acousmonium, créé au Studio 104 de la Maison de la Radio.
Il s’intéresse à la relation entre créativité, déficience mentale et pathologie psychique dans le cadre d’ateliers de pratique-artistique dans des établissements spécialisés.
Bruno Bianchi est également peintre et présente ses triptyques – huile, acrylique, encre de couleur et autres substances non répertoriées – à l’occasion d’expositions individuelles et collectives.

 

 

Conditions d'accueil

Une forme itinérante du spectacle est prévue pour s’adapter à des salles de fêtes peu équipée ; contacter la compagnie

Conditions financières

Contacter la compagnie

Conditions techniques

Contacter la compagnie pour fiche technique

Documents téléchargeables
dp-folles-saisons.pdf
Site internet: http://www.theatredelavallee.fr/folles-saisons-jean-francois-chabas/