Fiche Compagnie

Athenor les Productions

Nom du ou des créateur(s)
Brigitte Lallier Maisonneuve
Adresse
82 Rue du Bois Savary 44600 Saint-Nazaire
France
Site internet
http://www.athenor.com

Liste des spectacles de la compagnie

Azuki

Au commencement un souffle, une simple respiration puis la découverte des premiers gestes, des premiers sons… Le chant s’élève. Petit à petit naissent les mots… Ecoute suspendue…
Ils disposent, frottent, empilent, jouent avec des graines et tracent leur chemin l’un l’autre, l’un avec l’autre…
Sur le papier les graines sonnent et dessinent des lignes, des formes…quelque chose s’écrit…
Mémoires, traces d’histoires : un fil continu se tisse……

Jardin

Dans une écoute sensible et partagée, deux musiciens nous font emprunter des chemins sonores inouïs. Un voyage immobile et intérieur où le son sera le guide des auditeurs-spectateurs.
« Il faut cultiver son jardin » préconisait Voltaire dans son Candide. C’est à cela que nous invitent, en musique, l’artiste sonore Philippe Le Goff et le percussionniste Philippe Foch. Le jardin est, par excellence, le lieu de l’enseignement et de la méditation. Le silence profond qui nous habite prend toute sa plénitude dans cet espace au croisement de l’homme et de la nature.
Les deux poètes du son élaborent un territoire dont les fleurs deviennent des notes et les plantes des bruits spatialisés. Philippe Foch fabrique de la musique à partir de pierres, de paille ou de métaux qu’il manipule. Philippe Le Goff, quant à lui, capte ces sons en direct et leur donne une dimension poétique en les mixant les uns avec les autres, jusqu’à créer des images sonores. Les deux artistes font alors apparaître le visible et l’invisible, comme autant de souvenirs des jardins intérieurs et extérieurs qu’ils ont traversés.

Kernel

Comme un rituel à partager, on est invité à s’assoir tout près du musicien lui-même assis à même le sol ; devant lui, et face à nous, quelques instruments de percussions, simple instrumentarium composé de tablas, gongs, métaux…
De ces objets qui ne pourraient être au commencement que forme et matière, le musicien explore chaque sonorité. De son essence même jusqu’à sa circulation et sa disparition dans l’espace, de la matière dont
il émane jusqu’à atteindre le corps de l’autre, chaque son est donné à écouter, chaque toucher, chaque geste est donné à ressentir. Petit à petit, on traverse les paysages, les textures, les mélodies, se laissant happer et pénétrer par le pouvoir évocateur des sons et des matières.
La voix s’invite pour aller se mêler aux sonorités ; langage inventé comme une confidence à partager qui laisse l’émotion et la sensation nous envelopper.
Un espace de sérénité à partager avec les plus petits d’entre nous….

Noun

Cette nouvelle production d’Athénor dédiée à la petite enfance parle du commencement, dont la première source d’inspiration est empruntée à la mythologie égyptienne. « Conte musical et dansé » pour trois interprètes, c’est un poème entre terre et air, entre visible et invisible, où le mouvement, la voix et le son nous enveloppent et racontent… …

Nous irons au bois...

Nous irons au bois … est une invitation à la promenade dans le site naturel et patrimonial du Parc de la Poudrerie. Ici les chemins se dessinent parmi les arbres centenaires, les vestiges de l’ancienne poudrerie, l’eau qui coule, les prairies d’herbe fraîche, la végétation des sous-bois ; ici les chemins relient l’histoire et le présent. A pied ou à vélo — les plus petits installés dans des
carrioles —, nous partirons librement dans les allées et les sentiers, le regard à l’affût et les oreilles éveillées à l’écoute de pièces sonores prenant place dans le silence et le murmure des sons qui nous entourent. S’immisçant ici et là, une chanteuse, une danseuse et un percussionniste nous cueilleront dans nos déambulations pour des instants donnés et improvisés avec les éléments du paysage. Nous irons au bois … nous convie à prendre le temps et à laisser advenir nos perceptions sensorielles d’un paysage….

Variations

Accompagnée de ses musiciens complices, la chanteuse lyrique Aurélie Maisonneuve a initié cette aventure de recherche et de création sur la notion du temps, en se mettant à l’écoute des tout-petits. Ici, deux perceptions du temps sont présentées, mises en musique d’une part par un duo voix / cloches et pierres, et d’autre part par un duo voix / violoncelle.

Ces variations se déclinent aussi dans le dispositif scénique, invitant les jeunes enfants à cheminer d’un espace à l’autre pour partager cette expérience sonore et visuelle.