Fiche Compagnie

Le Porte-Voix

Nom du ou des créateur(s)
Florence Goguel
Présentation de la compagnie

Depuis 1998, la Compagnie du Porte-Voix crée des spectacles de théâtre musical qui s’inscrivent dans une recherche pluridisciplinaire pour un langage d’images et de sons, d’espace en transformation, de rythmes et de corps en mouvements. Ces créations questionnent le monde symbolique et sensible à la recherche d’une poésie de la matière, pour un théâtre d’images ouvrant les portes de l’imaginaire. Depuis plusieurs années, la compagnie développe un travail en direction des très jeunes enfants, dans un langage sensoriel et poétique reconnu pour son innovation. Plus récemment, elle s’ouvre à des plateaux plus importants et un public plus large, tout en continuant à explorer des formes « hors les murs » (crèches, médiathèques, plein air…). Le Porte-Voix est dirigé par Florence Goguel, cofondatrice de la compagnie.

Biographie du ou des créateur(s)

Artiste multi-facettes, pianiste de formation, compositrice, Florence s’intéresse très tôt au théâtre tout en poursuivant de front des études supérieures en Histoire et en musiques improvisées (piano et harmonie jazz). Grâce aux bourses de la Commission francoaméricaine et du Ministère des affaires étrangères, elle part étudier à UCLA, (Los Angeles, USA) en tant que « visiting student » dans le cadre d’une thèse de Doctorat. Au cours de ces années de formation pluri-disciplinaire, elle suit l’enseignement du metteur en scène Peter Sellars, rencontre Meredith Monk lors d’un stage qui s’avèrera décisif pour la suite de son parcours artistique, réalise plusieurs vidéos guidée par la vidéaste avant-gardiste Max Almy. Dans le domaine musical, Florence Goguel fréquente le département d’ethnomusicologie de UCLA où elle pratique des musiques du monde entier (Bali, Guinée, Chine…), suit l’enseignement de divers compositeurs, et obtient un diplôme de composition pour musique de film. Elle est aussi présente au département de danse où elle participe à des projets d’étudiants et suit différents cours et stages. A son retour à Paris en 1994, elle rejoint l’équipe de la Cité de la musique pour l’élaboration et la mise en place du projet d’activités culturelles du Musée de la musique. Elle est notamment chargée de la programmation « jeune public » du musée, ce qui l’amène à découvrir le théâtre musical dans ses formes multiples. En 1998, elle fonde avec la chanteuse et comédienne Hestia Tristani la Compagnie du Porte-Voix. A partir de 2002, Florence se consacre entièrement à son travail de création et d’interprétation. Elle continue de se former en danse contact et performance improvisée (Martha Rodezno, Kirstie Simson, Andrew Morrish), en chant (lyrique, traditionnel, contemporain), et en percussion. Elle a développé un travail d’atelier et de formation en direction des très jeunes enfants et de ceux qui les accompagnent. Elle intervient au CFMI d’Orsay dans la formation des futurs dumistes (musiciens intervenants en milieu scolaire) pour la création de petites formes de théâtre musical.

Adresse
28 Rue des Alouettes 92000 Nanterre
France
Téléphone
06 83 06 51 72
Email
administration@leportevoix.fr
Site internet
http://www.leportevoix.fr
Contacts

Elsa BRÈS: administratrice de la compagnie / administration@leportevoix.fr / 06 83 06 51 72

Liste des spectacles de la compagnie

Okami

Papier chemin où les pieds et les mains laissent leurs empreintes. Son de l’archet, bruissement des cordes frappées, caressées…
Gestes, mouvements, danses naissent des sons mêlés du papier, de la voix et de la contrebasse. Les cordes grincent, murmurent, vibrent, soufflent l’air qui fait bouger la danseuse sur le papier. Du geste instrumental au geste dansé, la rencontre du corps avec l’instrument de musique….

Piccoli Tempi

Forme déambulatoire dans les différents espaces de la crèche, Piccoli Tempi s’invente à partir de la matière artistique, musicale et corporelle de PrimoTempo (création 2012, jouée les 1er et 2 juin au Parc départemental Jean-Moulin – Les Guilands en version réinventée pour le plein air). Ce parcours interactif se déroule dans les espaces de vie de la petite enfance, en s’adaptant aux particularités de chaque lieu.
Inspiré des peuples nomades, un personnage « chasseur-cueilleur de sons » propose un cheminement musical évoquant différents états de la nature. Corps en mouvement, rythmes, vocalités aux consonances étranges… Cette nomade-musicienne joue avec le temps comme elle joue avec les sons, et manipule des matières naturelles et des instruments aux formes et aux sonorités surprenantes, offrant de multiples possibilités de jeux musicaux et corporels….

Primo Tempo

Le temps qu’il fait, le temps qui passe… Le temps du jour et de la nuit, le temps des saisons, le temps de l’instant musical.
Trois interprètes utilisent la voix, le corps et les percussions pour proposer un cheminement musical évoquant différents états de la nature. Tels des nomades migrant au rythme des saisons, ils vont à la rencontre de nouveaux paysages comme autant de nouveaux mondes. Ils sont à la fois créateurs de leur environnement et transformés par celui-ci. S’inspirant des peuples traditionnels, ils emmènent leur habitat avec eux, construisent pour une nuit leur abri, puis repartent vers de nouvelles contrées. Ces voyageurs forment le début d’une tribu, à la fois individus à part entière et membres d’un groupe lié par ses façons de se mouvoir et de s’exprimer, et par le chemin qu’ils parcourent ensemble. Ils jouent avec le temps comme ils jouent avec les sons, et s’inventent des identités vocales aux consonances ancestrales et étranges, participant à l’idée d’un nomadisme intemporel.
Rythme, espace en transformation, mouvement… Du temps qui s’écoule au temps qu’il fait, ou comment la nature se transforme au gré du temps qui passe….

Primo Tempo en plein air

Le Porte-Voix recrée un parcours nomade à partir de la matière artistique musicale et corporelle de Primo Tempo, créé en janvier 2012 à la Maison du théâtre et de la danse d’Epinay sur Seine.
Rythme, espace en transformation, mouvement… Tels des nomades migrant au rythme des saisons, trois interprètes utilisent la voix, le corps et les percussions pour proposer un cheminement musical dans lequel ils entraînent le public. Ils jouent avec le temps comme ils
jouent avec les sons, et s’inventent des identités vocales aux consonances ancestrales et étranges, participant à l’idée d’un nomadisme intemporel. Ils sont à la fois créateurs de leur environnement et transformés par celui-ci. S’inspirant des peuples traditionnels, ils emmènent leur habitat avec eux, construisent pour une nuit leur abri, puis repartent vers de nouvelles contrées. Ces voyageurs forment le début d’une tribu, « chasseurs-cueilleurs » de sons qui s’expriment en chantant et en dansant….

Quatuor à corps

Quatre interprètes, danseurs, musiciens, chanteurs, explorent les notions de contrastes et de nuances, de lumière et d’ombre, de vide et de plein. Ils créent un langage d’images et de sons, d’espace en transformation, de rythmes et de corps en mouvements. Quelle est l’image de ce que j’entends? Quel est le son de ce que je vois? Points, lignes, couleurs, textures… Grand ou petit, carré ou rond, 8 pieds et 8 mains, 40 doigts de pieds et 40 doigts de mains… Quatre cœurs dans quatre corps qui battent la mesure.

Ce « concert d’images » s’inspire d’artistes représentatifs de différents courants de l’abstraction, des origines aux arts visuels contemporains : Kandinsky, Delaunay, Mirò, Rothko, Pollock, Tinguely, Julio le Parc… Conçu comme une suite de « tableaux » – Tétracor, Le vide et le plein, La quadrature du cercle, Géant et minuscule… – c’est avec la musique et le mouvement que s’expriment ici les formes et les couleurs. A la croisée des arts du temps [musique, poésie] et de l’espace [peinture, sculpture, architecture], les vibrations de la lumière et des sons se mêlent et s’interpellent dans une danse des corps.

Les quatre artistes sur scène sont comme un pinceau réalisant une œuvre impliquant leurs êtres tout entiers et tout ce qu’ils peuvent créer de sons, de mouvements, d’images, de jeux… L’expérience vécue à travers ces jeux créatifs et les différents états traversés les amènent à la rencontre de l’autre et d’eux-mêmes, s’enrichissant de leurs différences et de leur complémentarité, construisant peu à peu leur histoire commune….

Rêves de pierre

Une pierre qui vibre et qui rêve, pierre de mémoire au-delà des âges, fragment de météorite porteuse d’histoire… Rencontre du minéral et du végétal, harmonie des matières…
Ce spectacle s’inspire des « pierres de rêve », dont les dessins formés par la nature évoquent des peintures de paysage. Dans la tradition chinoise, ces pierres à la valeur inestimable permettent au sage qui les contemple de s’y promener, comme à travers la montagne. Rêves de Pierre se nourrit de ce rapport symbolique et esthétique de l’homme à la nature, et propose une rêverie musicale, dans un paysage de mousse et de pierre.
Couleur, texture, corps en mouvement et chant des mots se mêlent aux sons de matières naturelles [pierres, graines, bambou…] et aux rythmes d’instruments traditionnels, pour peindre une fresque sensorielle et éveiller le regard des plus petits….

Tuba Danse

Dans ce concert-spectacle, la danseuse chante, joue
le musicien danse, chante, joue
le tuba, chante, danse, parle
le duo devient trio quand l’instrument devient élément perturbateur, déflagration pulmonaire, sculpture mouvante, arme dérangeante, instrument argument, vibrant.
L’humour, l’humeur, la rumeur de la foule qui se déroule, qui écoute, l’espace chaque fois renouvelé sont autant d’éléments moteurs à la création….