Fiche Spectacle

Primo Tempo en plein air

Compagnie: Le Porte-Voix
Création: 2012
Formes utilisées: Parcours nomade / Théâtre musical
Age: Dès 3 ans
Durée: 35 min
Equipe artistique

Avec Bérangère Altieri-Leca, Gonzalo Campoet Florence Goguel
Création collective
Conception : Florence Goguel
Regard extérieur: Martha Rodezno
Conseil musical, composition : Frédéric Obry
Costumes et accessoires scéniques : Maria Adelia et Marlène Rocher

Type(s) de lieu(x): Plein air selon conditions
Argument

Le Porte-Voix recrée un parcours nomade à partir de la matière artistique musicale et corporelle de Primo Tempo, créé en janvier 2012 à la Maison du théâtre et de la danse d’Epinay sur Seine.
Rythme, espace en transformation, mouvement… Tels des nomades migrant au rythme des saisons, trois interprètes utilisent la voix, le corps et les percussions pour proposer un cheminement musical dans lequel ils entraînent le public. Ils jouent avec le temps comme ils
jouent avec les sons, et s’inventent des identités vocales aux consonances ancestrales et étranges, participant à l’idée d’un nomadisme intemporel. Ils sont à la fois créateurs de leur environnement et transformés par celui-ci. S’inspirant des peuples traditionnels, ils emmènent leur habitat avec eux, construisent pour une nuit leur abri, puis repartent vers de nouvelles contrées. Ces voyageurs forment le début d’une tribu, « chasseurs-cueilleurs » de sons qui s’expriment en chantant et en dansant.

Coproducteurs

Coproductions et soutiens : Cie du Porte-Voix, Conseil général de la Seine-Saint-Denis, Maison du Théâtre et de la Danse à Epinay-sur-Seine (compagnie en résidence), Ville de Rosny-sous-Bois/ Espace Georges Simenon, Festival 1.9.3. Soleil ! et Conseil gén

Lieux de région parisienne dans lesquels a tourné ce spectacle :
Biographie des artistes
Florence Goguel, direction artistique, musique et mouvement

Artiste multi-facettes, pianiste de formation, compositrice, Florence s’intéresse très tôt au théâtre tout en poursuivant de front des études supérieures en Histoire et en musiques improvisées (piano et harmonie jazz). Grâce aux bourses de la Commission francoaméricaine et du Ministère des affaires étrangères, elle part étudier à UCLA, (Los Angeles,
USA) en tant que « visiting student » dans le cadre d’une thèse de Doctorat. Au cours de ces années de formation pluri-disciplinaire, elle suit l’enseignement du metteur en scène Peter Sellars, rencontre Meredith Monk lors d’un stage qui s’avèrera décisif pour la suite de son parcours artistique, réalise plusieurs vidéos guidée par la vidéaste avant-gardiste Max Almy. Dans le domaine musical, Florence Goguel fréquente le département d’ethnomusicologie de UCLA où elle pratique des musiques du monde entier (Bali, Guinée, Chine…), suit l’enseignement de divers compositeurs, et obtient un diplôme de composition pour musique de film. Elle est aussi présente au département de danse où elle participe à des projets d’étudiants et suit différents cours et stages. A son retour à Paris en 1994, elle rejoint l’équipe de la Cité de la musique pour l’élaboration et la mise en place du projet d’activités culturelles du Musée de la musique. Elle est notamment chargée de la programmation « jeune public » du musée, ce qui l’amène à découvrir le théâtre musical dans ses formes multiples. En 1998, elle fonde avec la chanteuse et comédienne Hestia Tristani la Compagnie du Porte-Voix. A partir de 2002, Florence se consacre entièrement à son travail de création et d’interprétation. Elle continue de se former en danse contact et performance improvisée (Martha Rodezno, Kirstie Simson, Andrew Morrish), en chant (lyrique, traditionnel, contemporain), et en percussion. Elle a développé un travail d’atelier et de formation en direction des très jeunes enfants et de ceux qui les accompagnent. Elle intervient au CFMI d’Orsay dans la formation des futurs dumistes (musiciens intervenants en
milieu scolaire) pour la création de petites formes de théâtre musical.

 

Bérengère Altieri-Leca, danseuse, chorégraphe, chanteuse

Après avoir grandi dans le milieu du spectacle à la Cartoucherie de Vincennes, elle se forme à la danse (D. Bagouet, Duboc, Bae, Tompkins), au chant (Christiane Legrand, Hélène Delavault), aux percussions (Nathalie Rives) et au théâtre (B. Salant, Tapa Sudana). Elle pratique régulièrement le Taï chi chuan.
Elle danse ensuite dans les compagnies d’Andy Degroat, Odile Duboc, Didier Théron et se tourne vers des spectacles pluridisciplinaires en entrant dans la Cie Philippe Genty (Voyageur immobile) et la Cie Les Piétons (Jardin de femme) avec lesquelles elle effectue des tournées internationales.
Elle collabore avec des metteurs en scène pour le travail corporel des compagnies, notamment avec la Cie de théâtre musical ZicZazou.
Elle participe à de nombreux projets d’improvisation où musiciens, danseurs, comédiens et plasticiens se côtoient, avec le désir de mixer différents langages artistiques.
Elle crée avec le musicien Jean-Luc Priano le groupe La Rasbaïa (chanson actuelle) dans lequel elle chante, écrit et compose. Avec ce groupe, elle propose des ateliers d’écriture et d’interprétation de chanson pour tous les publics. Parallèlement à la scène, elle propose un enseignement mêlant différentes pratiques artistiques à un public de danseurs professionnels (stages au Brésil, Mexique, Syrie et un peu partout en France), de comédiens, ainsi qu’à des enfants et des adolescents, notamment dans le cadre des classes à horaires aménagés « Musique et arts de la scène » du conservatoire de Bondy (C.H.A.M).
En 2009, elle entre dans la Cie du Porte voix, se produit dans le spectacle Passage et enseigne avec Florence Goguel au CFMI d’Orsay.

 

Gonzalo Campo, percussionniste

Né au Chili en 1974, Gonzalo apprend tôt la guitare en autodidacte puis se forme à l’électroacoustique pendant un an. Il aborde ensuite le saxophone alto et il apprend à jouer de la batterie à l’âge de 15 ans. En 1996 il obtient le Premier Prix de batterie de l’Ecole Nationale de Musique d’Argenteuil avec Gérard Siracusa. Il apprendra les percussions afrocubaines (congas, bongos, timbales, campana, palitos, tambours Bata) et d’Afrique de l’Ouest (Djembé et Dounoubas), et en 2005 il obtient le Premier Prix de Percussions Traditionnelles de l’Ecole Nationale de Musique d’Argenteuil avec Christian Nicolas. Entre 1996 et 2009, il multiplie les concerts avec ses groupes en duo, trio, quartet, et septet.
Gonzalo crée avec Michel Taïeb la Compagnie “Le Son du Bruit”, et obtient avec son spectacle “Le son des choses” le premier prix national du “Projet Initiative Ville” (1999).
Dans ce spectacle, les objets domestiques sont détournés à des fins musicales. Il enseigne la percussion et la batterie aux enfants, adolescents et adultes en milieu scolaire (Gennevilliers, Saint Mandé, Argenteuil, Bondy), en écoles de Musiques (Beauchamp, Argenteuil, Magnanville), et à l’IUFM de Cergy. Il est aussi interprète Franco-espagnol pour l’ISADAC (Institut d’Art Dramatique) de Rabat (Maroc). Gonzalo joue et enregistre la batterie
et les percussions des “Martine City Queen”, du “Bal des Martine”, de “La Rasbaïa”, du “Nomade Quintet”, d’“AlisonYoung”, de “Tomuya” avec “Bernard Lavilliers”, “Lio”, “Pierpoljak”, “Liane Foly”, “Wasis Diop”. Il se produit dans nombreux Festival en France, Autriche, Allemagne, Syrie, Jordanie, Belgique, Maroc, Venezuela, Brésil, en Suisse ou à Singapour. Musicien, compositeur et pédagogue, il travaille avec d’importantes compagnies de théâtre de rue françaises comme “Oposito”, “Les Piétons”, “Décor sonore”, et “Déviation”.
A la fois compositeur, pédagogue, comédien, et interprète, il s’épanouit et s’enrichit de la diversité des formes artistiques présentées par ces compagnies.

 

Frédéric Obry, conseil musical et composition

Guitariste, chanteur, compositeur et arrangeur, diplômé de la Sorbonne en musicologie et détenteur d’un DEM de Jazz du conservatoire d’Amiens.
Dans un premier temps guitariste et musicien autodidacte, il se produit au sein de diverses formations en menant de front des études de musicologie à la Sorbonne et de jazz à l’école du CIM.
Après l’obtention de son diplôme, intègre la Cie Zic Zazou en 1991, alors que celle-ci se professionnalise. Débute alors une aventure qui suit toujours son cours et participe en tant que multi-instrumentiste, compositeur et arrangeur à la création de quatre CD et de plus d’une dizaine de spectacles dont certains seront coproduits par des scènes nationales (« La Fantastique Chevauchée  » 1994, « Ze Spectacle » 1995, « En 1000 Morceaux » 1998, « Le
kiosque ou la fanfare oubliée » 2000, « la Brocante sonore » 2004, »Hors les rails » 2006, « Obstinato » 2010, « La preuve par neuf », 2011).
La Cie Zic Zazou, composée de neuf musiciens, alterne spectacles de rue et prestations en salles, avec en ligne continue la musique et l’humour, le recyclage et le détournement
d’objet à des fins musicales. Ces différents spectacles donneront lieu à plus de deux milles représentations en France et à l’étranger (Allemagne, Pays-bas, Royaume-uni, Italie, Portugal, Mexique, Costa Rica, Australie, Chine…)
Parallèlement à ses activités au sein de Zic Zazou, Frédéric Obry participe à la création et l’interprétation de spectacles « jeune publics » qui donneront lieu à l’enregistrement de trois albums.
De 2001 à 2011, il coordonne les activités du Pôle musical du Centre culturel Jacques Tati à Amiens, où il a assuré la fonction de programmateur des manifestations publiques « Jour de fête ». Il y a enseigné la guitare et anime depuis dix ans l’atelier de musique d’ensemble jazz. www.ziczazou.com

 

Martha Rodezno, danseuse, chorégraphe, somato-psychopédagogue

D’origine salvadorienne, Martha Rodezno est formée à la technique classique et moderne à l’Ecole National de Danse du Salvador. Elle arrive en France à vingt ans en 1979 et adopte immédiatement la langue, le savoir vivre, et la danse contemporaine de ce pays qu’elle ne quittera plus.
Elle monte un duo avec un musicien irlandais devenu son mari, Peadar Ua Maoilfinn, puis tourne pendant près de dix ans dans des festivals de rue et des cabarets alternatifs en Italie, Allemagne, Belgique, Suisse, au Japon… Elle devient interprète dans plusieurs compagnies contemporaines : Kitsou Dubois, Maïté Fossen, Jacques Patarozzi, Dominique Petit et Isabelle Dubouloz. A partir de 1993 elle développe son propre travail chorégraphique au sein de la compagnie Almasdream, et monte plusieurs créations. Elle y aborde les thèmes de l’identité, de l’altérité, du déracinement…
Diplômée praticienne de Somato-Psychopédagogie en 2003, sa recherche artistique s’appuie sur le lien des méthodes autour du mouvement ressenti, la perception kinesthésique, l’improvisation et la composition instantanée. Ce travail est développé dans le cadre de ses cours réguliers de danse contemporaine et de stages variés qu’elle propose à Paris (Canal
Danse…) et en province (Ecole Supérieur National du Cirque de Chalons en Champagne (CNAC), formation du personnel enseignant des Ecoles Municipales Artistiques de Vitry-sur-Seine, Rouen, Lannion, Strasbourg, en Dordogne…
Ce processus l’amène à s’intéresser à la performance improvisée et à étudier auprès de performeurs comme Kirstie Simson, Julyan Hamilton, Andrew Morrish, Rosalind Crisp, Helen Hebertson et Soto Hoffman.
Elle a également travaillé pour plusieurs projets d’autres compagnies et d’autres artistes, en regard ou en collaboration chorégraphique, parmi lesquels Claudia Nottale, Rita Marcher, la Compagnie du Porte Voix d’Hestia Tristani et Florence Goguel, la Compagnie du Tempo Cantabile de Ghislaine Avant, La Compagnie Azeïn, duo de cadre aérien, artistes de l’Ecole
Supérieur du Cirque de Chalons en Champagne. www.martharodezno.com

Marlène Rocher, costumes et accessoires

Créatrice et costumière depuis quatre ans, Marlène Rocher a accumulé diverses expériences pour la danse, le cirque (Cie AOC), l’opéra (théâtre du Châtelet), pour des pièces de théâtre (Les liaisons dangereuses, Théâtre de l’Essaïon, 2010) et pour des spectacles jeune public (Cie du Porte voix, créations 2007-2010, Passage, Ronde, Rêves de Pierre).
Avec en poche un BTS de création textile, elle développe un sens des matières et des couleurs, qui sont mis au service de chaque création.
Passionnée de costume historique mais aussi avide de nouvelles inventions, elle cherche avant tout à créer un univers unique autour de chaque projet.

Site internet: http://portevoix.free.fr/